La vie après La Voix Junior


Publié le 22 février 2017

Lee-Anne Viens

©(Photo gracieuseté - OSA Images et TVA)

COATICOOK. Elles ont chanté au petit écran devant plus de deux millions de téléspectateurs. Elles ont également foulé la scène du Centre Bell et du Centre Vidéotron durant les Fêtes. Lee-Anne Viens et Camélia Zaki, deux anciennes participantes de La Voix Junior, discutent de leur «retour à la vie normale».

Ce fameux retour s'accompagne aussi d'une certaine touche de célébrité. «Je me fais reconnaître par beaucoup de gens», lance la petite Lee-Anne, 8 ans, qui a probablement lancé la mode de chanter pieds nus chez les jeunes artistes.

Même constat chez la Sherbrookoise Camélia Zaki. «C'est certain qu'on jouit d'une certaine popularité, admet l'adolescente de 12 ans. Après avoir délaissé un peu mes classes l'automne dernier car j'étais plus concentrée sur La Voix Junior, je peux enfin être un peu plus axée sur mes cours. J'étudie les arts de la scène. Je fais du théâtre et du chant. C'est quelque chose que j'aime beaucoup.»

N'empêche, les deux jeunes artistes ont apprécié leur passage à la populaire émission de TVA. «J'ai eu la chance de chanter à Montréal [Centre Bell] et à Québec [Centre Vidéotron], dit Lee-Anne. C'est assez impressionnant. Il y a beaucoup plus de monde et c'est beaucoup plus grand. J'étais un peu plus stressée que lorsque je chante au Pavillon [des arts et de la culture de Coaticook] où je connais un peu plus le public.»

«Ç'a été toute une nouvelle expérience, confie pour sa part Camélia. Mais, peu importe la scène, je m'y sens bien. Mon passage à La Voix Junior m'a permis de développer mon autonomie. Disons que je suis beaucoup plus à mes affaires que je ne l'étais.»

Camélia Zaki

©(Photo gracieuseté - OSA Images et TVA)

Spectacle-bénéfice

Après avoir entonné l'hymne national à diverses compétitions sportives au cours des dernières semaines, Lee-Anne Viens et Camélia Zaki se retrouveront sur la même scène, ce samedi (25 février), au Pavillon des arts et de la culture. Elles chanteront avec d'autres artistes de la région pour soutenir le projet de stérilisation de la population féline à Coaticook.

«On a tout de suite dit oui, car on aime beaucoup les animaux. C'est une cause qui nous tient à cœur», répondent-elles.

Après ce rendez-vous, elles se retrouveront le 11 mars prochain, du côté de Bromont, où elles participeront à un événement-bénéfice pour Leucan, en compagnie du groupe 2Frères.

On pourra entendre également Lee-Anne lors du Salon de la famille de Saint-Hilaire, du spectacle annuel des Libellules à Magog ainsi qu'au Palace de Granby, à l'automne prochain.