Sections

Coaticook souhaite devenir une «communauté bienveillante pour les aînés»


Publié le 26 septembre 2017

Autant les bénévoles que les aînés peuvent tirer du bien du nouveau programme du Centre d'action bénévole de la MRC de Coaticook.

©(Photo gracieuseté)

PROGRAMME. Coaticook pourrait devenir un modèle à suivre au Québec en matière de bienveillance des aînés. Le Centre d'action bénévole de la MRC de Coaticook nage en plein cœur d'un projet qui souhaite favoriser la participation sociale de cette tranche de la population.

Le projet, intitulé «Communauté bienveillante pour les aînés», est issu d'une recherche-action du Centre de recherche sur le vieillissement de l'Université de Sherbrooke. Les aînés, les intervenants ainsi que différents partenaires du milieu ont été consultés sur une période de près de trois ans afin d'identifier les obstacles et facteurs favorisant la participation sociale des aînés. «Au niveau des données de santé publique, on s'est rendu compte que l'isolement des gens était un facteur de mortalité aussi important que le tabagisme, la sédentarité ou encore l'obésité, d'où l'importance d'agir», révèle l'agent de participation sociale des aînés, Patrick Lajeunesse.

L'ancien travailleur de milieu des aînés mise ainsi sur le recrutement de bénévoles d'accompagnement spécialisé auprès des aînés. «Accompagné par le bénévole, l'aîné identifie ou des activités qu'il aimerait faire et qui vont lui permettre de rencontrer d'autres personnes. Le bénévole accompagnera l'aîné dans ses démarches jusqu'à ce que celui-ci arrive à faire son activité de façon autonome. Bien entendu, ce service est très apprécié des aînés, mais aussi des bénévoles qui voient concrètement, au bout de quelques mois, des résultats sur le bien-être de la personne qu'ils ont accompagnée. Sans compter les liens qui se créent entre eux. Les bienfaits sont donc multiples», reconnaît M. Lajeunesse.

Le projet, tel que présenté par la professeure Mélanie Levasseur lors de son lancement, mardi matin (26 septembre), comporte également un volet de formation d'éclaireurs ainsi qu'un autre de bénévolat d'accueil afin de faciliter l'intégration des nouveaux résidents dans leur milieu de vie.

On souhaite également mettre en place des lieux de rencontres inspirés du modèle des «Cafés des aînés». On en retrouve d'ailleurs à Dixville, Saint-Venant-de-Paquette, Sainte-Edwidge-de-Clifton et à Compton.

Finalement, on veut favoriser les rencontres et activités intergénérationnelles avec un souci de sensibilisation à la bientraitance des aînés.

Le projet «Communauté bienveillante pour les aînés» est d'une durée de deux ans et est financé par le Secrétariat aux aînés du ministère de la Famille, dans le cadre du volet Soutien aux actions communautaires du projet Québec ami des aînés.