Région de Coaticook: un riche patrimoine résidentiel, selon deux spécialistes


Publié le 24 février 2017

Les élues responsables des dossiers cultures, Nathalie Dupuis (Waterville) et Sylviane Ferland (Coaticook), ont apprécié le discours des spécialistes Guy Mongrain et Martin Dubois.

©(Photo TC Media - Vincent Cliche)

ARCHITECTURE. Le patrimoine résidentiel de la Vallée a largement été inspiré des tendances américaines, aux dires de deux consultants en patrimoine. N'empêche, la richesse de celui-ci se compare avantageusement aux autres régions du Québec et mérite d'être mis en valeur.

Au cours des derniers mois, Martin Dubois et Guy Mongrain  ont répertorié et caractérisé plus de 900 résidences du territoire de la MRC de Coaticook. Principalement, leurs recherches ont été concentrées à Coaticook, Sainte-Edwidge-de-Clifton, Waterville, Saint-Venant-de-Paquette et dans les secteurs de Huntingville, Milby et Way's Mills. «On s'est vite rendu compte que l'architecture des résidences de la région était très variée et avait une grande influence américaine, provenant de la région de la Nouvelle-Angleterre, dû certainement à sa proximité», explique M. Dubois, qui a livré les grandes lignes de son rapport lors d'une conférence tenue au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, jeudi.

«Il y a eu aussi beaucoup d'immigration de la Grande-Bretagne, de 1815 à 1849, renchérit son collègue, Guy Mongrain, qui est également géographe et historien. Pourtant, ce sont les techniques américaines qui sont mises de l'avant. Ça vaut la peine d'être exploré et mis en valeur.»

Lors de leurs visites sur le terrain, les spécialistes ont remarqué certains détails. «Plus particulièrement des ornementations qu'on voyait de village en village. C'était probablement un ébéniste local qui apposait sa signature. Il n'a cependant rien inventé, car ce sont souvent des détails qu'on retrouve ailleurs et qui ont été amenés ici, que ce soit par inspiration directe ou via des catalogues de maisons. C'est intéressant de voir comment les idées voyagent», avance Martin Dubois.

Les consultants en patrimoine ont aussi remarqué l'utilisation de briques locales dans plusieurs bâtiments de Waterville.

Avec toutes ses informations, la Ville de Coaticook songe faire une étude afin d'identifier la meilleure façon d'aider les propriétaires à préserver le patrimoine résidentiel. Même chose du côté de la MRC, où on souhaite offrir des formations à ceux qui voudront restaurer leurs maisons dites patrimoniales.

La conférence du 23 février, à laquelle ont assisté 150 personnes, a été réalisée grâce à un partenariat de la Ville de Coaticook, de la MRC de Coaticook et du ministère de la Culture et des Communications, dans le cadre de l'entente de développement culturel.