Sections

Coaticook courtise les promoteurs de Divertigo

Projet d'hébertisme refusé à Magog


Publié le 1 septembre 2017

Les jeux aériens de Divertigo risquent de s’installer ailleurs qu’à Magog en 2018.

©(Photo archives)

AFFAIRES. Maintenant que la porte est fermée pour 2018 à Magog, le promoteur du parcours d’hébertisme Divertigo analyse sérieusement des offres de quelques municipalités, dont celle de Coaticook.

Coaticook se retrouve donc aux côtés de Bromont et de Sherbrooke dans ces discussions.

Marco Patry acceptait le refus de la plage des Cantons, mais digère mal la décision du conseil municipal de reporter la réalisation du projet à 2019. «J’écoute les propositions des municipalités voisines, car je dois savoir avant le 29 septembre où je vais m’installer en 2018 pour profiter des subventions du gouvernement», signale-t-il.

Quelques municipalités voisines, incluant Orford, s’intéressent au concept de Divertigo ou ont fait des offres formelles pour accueillir les installations du promoteur. Une autre rencontre avec Bromont avait lieu vendredi dernier. M. Patry veut agir dans les prochaines semaines, car son objectif consiste à être opérationnel à l’été 2018.

«C’est dommage pour Magog, car on m’a laissé miroiter la possibilité de s’installer sur le stationnement Cabana, un site qu’on juge intéressant. Toutefois, on me reporte à 2019», déplore M. Patry qui discute de ce dossier avec la Ville depuis mars 2015.

Bromont en 2018, mais Magog en 2019?

L’actionnaire et partenaire dans Divertigo, Gilles Bélanger, écoute lui aussi les offres des municipalités voisines. Des sites intéressants, selon lui, sont déjà sur la table, même si son premier choix était Magog.

M. Bélanger cible particulièrement un emplacement situé près des glissades d’eau, à Bromont. «Cette option ne nous empêcherait pas de s’installer quand même à Magog en 2019 avec une thématique différente», croit-il.

L’homme d’affaires pense aussi que la plage des Cantons n’est peut-être pas la place idéale, mais aurait apprécié obtenir l’autorisation d’aménager sur le stationnement Cabana en 2018. «J’y voyais déjà un skate park bonifié, un déplacement de la piste cyclable, le maintien des activités de l’Acro-Parc, une tyrolienne au-dessus de la rivière aux Cerises et des activités de Divertigo, comme des jeux de cordes, des murs d'escalade et des simulateurs de chutes libres. Le stationnement est même déjà sur place», lance-t-il.