Sections

Investissements dans les écoles: le PQ de l'Estrie souhaite que Compton ait sa part


Publié le 15 juin 2017

L'école primaire Louis-Saint-Laurent de Compton a vu sa demande d'agrandissement être refusée à trois reprises.

©(Photo archives TC Media - Vincent Cliche)

POLITIQUE. Le gouvernement du Québec réinvestira 400 millions de dollars pour agrandir ou construire de nouvelles écoles au Québec. Bien qu'il se réjouisse de la nouvelle, le Parti québécois de l'Estrie estime que la région devrait avoir sa juste part, notamment pour le projet de l'école Louis-Saint-Laurent, à Compton.

Le président de cet organisme régional, Philippe Pagé, est catégorique. «Il faut impérativement que les projets qui sont si attendus dans nos communautés soient dans les plans du gouvernement», estime-t-il.

Il prend en exemple l'école de Compton, qui a vu sa demande d'agrandissement être refusée à trois reprises. «C'est la mobilisation des parents qui fait en sorte que leurs enfants peuvent avoir l'enseignement au village. On ne peut pas mettre encore plus de pression sur les parents.»

Le Parti québécois de l'Estrie souhaite également que des projets du côté d'Ascot Corner et de Magog soient acceptés par le ministère de l'Éducation.