Sections

Coaticook ira à la Foire nationale de l'emploi de Montréal


Publié le 29 septembre 2017

Sonia Montminy, de l'entreprise Caron et fils, le maire de Coaticook, Bertrand Lamoureux, et la responsable du développement économique à la MRC de Coaticook, Nathalie Labrie, sont d'avis qu'il est temps de passer à l'action en matière de recrutement de main-d'œuvre.

©(Photo TC Media - Vincent Cliche)

TRAVAIL. La grande région de Coaticook a frappé un mur en ce qui concerne son bassin de main-d'œuvre. Elle est dorénavant forcée d'aller piger à l'extérieur de ses frontières, d'où sa participation à la Foire nationale de l'emploi de Montréal.

La situation du plein emploi dans la Vallée n'est pas étrangère à ce qu'on se rende dans la Métropole les 12 et 13 octobre prochains. «Nous sommes en pénurie de main-d'œuvre, dit d'entrée de jeu la responsable du développement économique à la MRC de Coaticook, Nathalie Labrie. Il faut essayer de nouvelles choses pour attirer les travailleurs, qui se trouvent de plus en plus dans les grands centres, comme à Montréal.»

Lors du périple à la Place Bonaventure, la MRC de Coaticook sera accompagnée de quatre entreprises de la région: la Laiterie de Coaticook, Caron et fils, Cabico ainsi que Meubles South Shore. «Au lieu de cinq kiosques fermés, on en aura un très grand ouvert, souligne Mme Labrie. Tout le mobilier a été créé par les entreprises participantes.»

Entre 13 000 et 15 000 visiteurs sont attendus lors de l'événement, ce qui réjouit le maire de Coaticook et président du comité de développement économique de la MRC, Bertrand Lamoureux. «On sera les premiers à utiliser cette formule, je crois, à Montréal, lance le premier magistrat. Si ça fonctionne, on pourra se péter les bretelles. Si on laisse passer cette opportunité, on va probablement dire "on aurait donc dû". Aura-t-on des retombées? Je n'en sais rien. Mais, une chose est sûre, on va faire parler de Coaticook.»

Sonia Montminy, de l'entreprise Caron et fils, est d'avis que la région se devait d'être innovante dans sa façon d'attirer de nouveaux travailleurs. «La pénurie de travailleurs, on la vit de façon quasi quotidienne, mentionne-t-elle. On est rendu au point qu'on va même s'occuper de la formation d'un potentiel employé. On est prêt à mettre beaucoup d'efforts et d'argent dans ce volet.»

Avenir du Salon de l'emploi de Coaticook

La participation à la Foire nationale de l'emploi pourrait-elle faire de l'ombre au Salon de l'emploi de la MRC de Coaticook? Avec des postes en grande quantité et un faible achalandage lors de l'édition du printemps dernier, les organisateurs se questionnent sur son avenir. «On suit la situation de très près, confirme Nathalie Labrie. On regarde aussi du côté de Sherbrooke, qui ira d'un premier salon de l'emploi virtuel, où des entreprises seront disponibles pour clavarder en ligne avec des chercheurs d'emploi. Pour l'instant, aucune décision n'a été prise quant à l'avenir ou la formule de notre salon.»