Ouverture d'un restaurant à Dixville: petite histoire d'un «pari risqué»


Publié le 15 mars 2017

La cuisinière en chef Hélène Saint-Laurent et la gestionnaire de la Coopérative de solidarité de Dixville, Karine Meunier, prennent la pose à l'intérieur du restaurant de l'organisme.

©(Photo TC Media - Vincent Cliche)

ÉCONOMIE. Le pari d'ouvrir un restaurant dans une si petite municipalité était risqué. Force est d'admettre cependant que la Coopérative de solidarité de Dixville a vu juste. Le restaurant du Magasin général sert maintenant ses nombreux clients réguliers, en plus de la petite marmaille de l'école primaire du village.

Sur l'heure du dîner, les jeudis et vendredis, ils sont en moyenne une quinzaine à prendre place à l'intérieur de ce qui était anciennement un bâtiment du complexe Dixville Home, rue Saint-Alexandre. Lorsqu'on y ajoute la préparation des repas du midi pour la maison d'enseignement, la cuisinière en chef en a plein les bras… et les chaudrons! «Disons que ces journées, c'est pas mal rock n' roll», rigole Hélène Saint-Laurent.   

Le restaurant du Magasin général, l'un des trois volets de l'établissement, est en opération depuis la mi-novembre, du jeudi au dimanche. «Les gens nous disaient que c'était un pari risqué d'ouvrir ici dans une saison habituellement plus tranquille, se souvient la gestionnaire de l'endroit, Karine Meunier. Heureusement, on peut dire mission accomplie, car nos clients sont au rendez-vous.»

N'empêche, il reste encore beaucoup de travail à faire pour faire connaître les activités de l'établissement. «Beaucoup de personnes croient encore qu'il faut être membre [de la Coopérative de solidarité de Dixville] pour venir y manger. Ce n'est pas le cas. Toutefois, les membres obtiennent des avantages.»

«Bien sûr, il y a aussi le fait que ce sont principalement des gens de Dixville qui viennent nous voir. C'est bien correct, car, au départ, c'est ça notre mission, de servir notre noyau villageois. Mais, on aimerait bien être un peu plus connu de la région. Je crois que ça va s'en venir avec la saison touristique qui approche à grands pas», espère Mme Meunier.

L'établissement dixvillois planche encore sur son menu. «On essaie de mixer des saveurs, raconte la cuisinière. Ça peut donner un burger au smoked meat avec des rondelles d'oignon. Ça change de l'habitude. On veut aussi explorer les sandwichs gourmands.»

Chose certaine, le restaurant du Magasin général travaille avec les produits de la région. Par exemple, les confitures au déjeuner proviennent de Camerises et cerises, tandis que tous les fromages proviennent de la Laiterie de Coaticook. «Et pas seulement celui en grains pour les poutines. Autant celui râpé pour les pizzas que le fromage vieilli.»

Bientôt deux autres volets

Le Magasin général de Dixville lèvera bientôt le voile sur deux autres volets, soit ceux du dépanneur et du gîte touristique. Grâce à la technologie, le dépanneur sera ouvert 24 heures sur 24. On y aura accès grâce à une carte à puces, laquelle sera offerte aux membres de la Coopérative. Lorsqu'on passera à la caisse, on entrera sur une tablette les produits achetés.

Le gîte proposera quant à lui trois chambres, lesquelles devraient être prêtes pour la saison estivale.