Sections

Gîtes du passant à Coaticook: une bonne nouvelle économique, dit le conseiller Drolet


Publié le 19 mai 2017

La Ville de Coaticook permettra bientôt à l'ensemble de ses citoyens de transformer leur résidence en gîte du passant.

©(Photo archives - Stéphane Lafrance)

TOURISME. Aux yeux du conseiller municipal Raynald Drolet, offrir la permission aux propriétaires du tout Coaticook de transformer leur résidence en gîte du passant est en soi une bonne nouvelle économique.

«On le sait, il y a un manque dans notre offre d'hébergement dans la région, avance M. Drolet. La création de nouvelles chambres permettra de garder encore plus de gens à Coaticook. Ultimement, c'est ce qu'on veut faire et c'est bon pour l'économie.»

C'est un peu comme si quelqu'un voulait s'ouvrir un bar dans une zone commerciale, mais qui n'a pas de permis d'alcool.

Raynald Drolet, voulant imager le fait que les citoyens devront se munir de permis pour transformer leur demeure en gîte

S'il n'en tenait qu'à lui, le règlement qui sera bientôt adopté l'aurait été bien avant, à l'hiver par exemple, question de donner un peu plus de temps aux nouveaux entrepreneurs. «L'an dernier, on l'a ouvert dans certaines zones. Selon moi, ç'a été un succès, mais il y avait certaines opinions contraires autour de la table. Pour quelques-uns, un ''bed and breakfast'', ce n'était possible que dans une maison centenaire. Là, on l'offre à tout le monde. Moi, tant qu'on est bien accueilli et qu'on offre quelque chose de confortable, un gîte du passant peut prendre les formes qu'il veut.»

À son avis, le fait de permettre la création de nouvelles chambres ne devrait pas nuire aux établissements déjà existants. Mais, qu'en est-il de la tranquillité des secteurs touchés? «Le fait qu'on l'étende à toute la ville, il n'y aura pas un secteur où il s'en développera davantage, croit M. Drolet. De cette façon, on évite une trop grande concentration à un endroit précis et on évite aussi de déranger la quiétude d'un quartier en particulier.»

Passer par les «bons canaux»

La permission de transformer une demeure de Coaticook en gîte du passant ne se fait pas en criant ciseaux. «Bien des gens vont comprendre, à tort, qu'ils pourront s'inscrire sur un site comme Airbnb et accueillir des gens chez eux et se faire un petit peu d'argent. Même si on le permet, il faut tout de même avoir le permis [issu du ministère du Tourisme] pour être légal. C'est un peu comme si quelqu'un voulait s'ouvrir un bar dans une zone commerciale, mais qui n'a pas de permis d'alcool», image M. Drolet.

La Ville de Coaticook tiendra une assemblée publique de consultation sur le sujet, le 29 mai prochain. La nouvelle réglementation sera ensuite adoptée à l'assemblée du conseil du mois de juin, s'il n'y a aucune opposition. Le projet devra ensuite être adopté par la MRC de Coaticook, puisqu'il s'agit d'un changement de zonage.